top of page

Manufacture royale d'armes de Charleville par ExpoAntique


Bataille des plaines d'Abraham 1759
Manufacture royale d'armes de Charleville

La Manufacture d'armes de Charleville ou Manufacture royale de Charleville, créée en 1675 et en production jusqu’en 1836, était une entreprise française d'armement située à Charleville (Ardennes), avec un réseau d'artisans et de multiples ateliers de la vallée de la Meuse. Les célèbres fusils et pistolets ardennais de la Manufacture royale puis de la Manufacture impériale de Charleville ont parcouru le monde et les exemplaires existants restent très recherchés par les collectionneurs.

 

 

Historique

 

Les guerres successives du 17e siècle et 18e siècle obligent la France et ses différents territoires et colonies à se doter de manufactures d'armes. La première et la plus connue demeure celle de Charleville. En 1675, une fabrique est fondée à Charleville initialement par la création d’un réseau de récupération d'armes fabriquées par de multiples artisans et façonniers autour de Charleville qui fournira exclusivement des armes à feu pour le roi.

 

Le mousquet Charleville, dans ses différents modèles, a servi aux troupes françaises sur les champs de bataille européens, mais aussi en Amérique du Nord, notamment pour les troupes commandées par le maréchal de Montcalm tué au siège de Québec par les Anglais en septembre 1759.

 

L’utilisation du mousquet Charleville a également été décisive lors de la bataille de Yorktown en octobre 1781, où le lieutenant général de Rochambeau envoyé par Louis XVI à la tête de 10 800 Français, et le général américain George Washington, avec 6 500 hommes, battirent les Anglais de Lord Cornwallis, ce qui mettra fin à la guerre d'indépendance américaine.

 

À cette époque la production était de 20 000 armes par année et beaucoup furent données aux Patriots américains par la France. Les Américains fabriqueront des copies du modèle « Charleville 1777 », dans leur fabrique Springfield Armory. Ces fusils Springfield U.S. constitueront leurs premières armes réglementaires.

 

En France, pendant la Révolution, Charleville deviendra Libreville et les platines seront gravées de ce nom pour une courte période. Sous le Premier Empire, la production augmente sans cesse à Charleville, et atteint 50 000 armes pour l'année 1812. 1 700 ouvriers y sont alors employés, c'est l'apogée de la Manufacture. En 1816, la Restauration, et la paix en Europe, amènent la Manufacture à fabriquer des armes en moindre quantité, mais des armes d'exception, dont les très rares fusils des gardes du corps du Roi.

La manufacture sera arrêtée en 1836, jugée trop près des nouvelles frontières de 1815, en cas d'invasions. La fermeture de cette entreprise provoque la ruine de nombreux autres entrepreneurs et artisans ardennais.

 

Les armes produites

 

On estime que la Manufacture de Charleville a produit environ 72 modèles de fusils et 24 modèles de pistolets. Nous sommes heureux de vous offrir les principaux modèles recherchés par les collectionneurs, soient :

 

Le mousquet modèle Charleville 1728

Le mousquet modèle Charleville 1777

Le mousquet modèle Dragon Charleville 1777 de cavalerie

 

Nous vous invitons à consulter notre catalogue de reproduction de mousquets, carabines et pistolets du 18esiècle au www.expoantique.net

 

Comments


bottom of page